Le Journal PHAR

A la une

CET : Rupture du protocole d'accord

31/03/2012

A grand renforts médiatiques, notre Ministre de la santé avait annoncé en janvier la résolution du difficile problème des CET des médecins hospitaliers. Un protocole d'accord était signé et les textes reglementaires devaient paraitre avant la fin du premier trimestre.

 

Aujourd'hui, nous ne pouvons que constater qu'il n'y a toujours rien. Ni texte, ni réunion, rien !

 

Cette constance dans le non respect des engagements et du dialogue social depuis ces dernières années a fini d'exaspérer les médecins hospitaliers qui n'attendent plus rien de ce ministère.

 

Même les queues de cerises seront mangées par d'autres...

 

Lire le CP


Présidentielles 2012 : Le SNPHAR-E interpelle les candidats.

31/03/2012

 Jamais campagne présidentielle n'avait semblée aussi terne. Les problèmes de fond ne sont pas abordés, il n'y a ni débat, ni confrontation d'idées. Les petites phrases et les bons mots se succèdent les uns aux autres.

 

La santé des français ne semble pas préoccuper les candidats alors que selon plusieurs sondages ce sujet inquiète tous nos concitoyens.

 

Le trou de la sécu se creuse, l'hopital s'enfonce dans la crise, la médecine libérale ne sait plus où aller, les déserts médicaux deviennent de plus en plus arides.

 

Le SNPHAR-E, à l'instar de bien d'autres organisations médicales, souhaite que le débat sur l'organisation de la santé dans notre pays s'ouvre enfin avant l'échéance de la présidentielle. Les candidats doivent prendre position et ne plus se contenter de la contemplation passive des différents problèmes sans proposer de véritables solutions pour répondre aux enjeux.

 

Le SNPHAR-E a donc décider d'adresser cette lettre ouverte à tous les candidats mais aussi aux députés, sénateurs et à la presse.

 

Il est grand temps de répondre à toutes ces interrogations !


Flash infos

Alerte sur l'Hôpital Mondor

16/03/2012

Le conseil d'administration du SNPHAR-E s'est déplacé à l'hôpital Mondor de Créteil mercredi 13 mars, à la demande des médecins anesthésistes réanimateurs. Nous avons, avec eux, fait un état des lieux catastrophique des conditions de travail qui règnent dans cet établissement. Les effectifs médicaux, l'organisation du plateau technique, les relations avec les "partenaires" et la gouvernance sont dans un tel état de délabrement que nous lançons, avec les PH de cet établissement, une alerte majeure à la sécurité des patients qui ne peut plus être assurée, et à la santé des médecins qui se débattent pour assurer les soins au mieux.
Le SNPHAR-E va protéger, accompagner et soutenir les collègues dans toutes les actions à venir qui auront pour but de faire respecter la sécurité que méritent les patients pris en charge à Mondor, et qui devrait régner dans tous les établissements publics en 2012.
 


Maisons médicales libérales aux urgences, une vraie-fausse solution

23/03/2012

La réponse du candidat Nicolas Sarkozy au problème de la permanence des soins, avec implantation de maisons médicales libérales à côté des services d’urgence, est une vraie-fausse solution, sortie d’une trousse à outils pré electorale, mais qui ne repose pas sur une analyse correcte des problèmes.

 

La plateforme du SNPHAR-E fait une proposition innovante en étendant le champ d’action de l’hôpital public par une intégration de la médecine générale au sein de maisons de santé hospitalières. Cette proposition a meme été reprise par la FHF.

 

Lire le CP


Les hopitaux martiniquais en sous-sécurité

06/03/2012

Les règles de base de la sécurité ne sont pas respectées en Martinique: pas de matériel décent, pas de mise aux normes réglementaire ni de maintenance du matériel notamment chirurgical mais aussi des laboratoires et réanimations ; des taux d'incidence nosocomiales à entérobactéries bétalactaminases à spectre élargi (EBLSE) aussi élevés que dans des pays européens en crise.

La période électorale étouffe les annonces de dysfonctionnements.

Avenir Hospitalier soutient leur démarche pour se faire entendre des tutelles afin d'éviter les préjudices portés aux patients.


Lire ...
















Réalisé par Cyim
Mentions légales | Contact | Boîte à outils
Syndicat National des Praticiens Hospitaliers Anesthésistes-Réanimateurs 75 avenue Parmentier - 75011 - PARIS